Le Flat design (R) évolution ou mascarade ?

Le Flat Design est aujourd’hui devenu un incontournable, surtout dans la création de site web ou d’application mobile. Toutes les grandes entreprises changent leur charte visuelle pour coller à cet esprit. Microsoft a créé son Metro UI, Google a lancé le Material Design, et Apple a même abandonné son utilisation du design skeuomorphique pour du flat design sur iOS.

Le passage de la mode du skeuomorphisme au flat design

Commencer à parler de skeuomorphisme peut être compliqué, si vous n’avez jamais entendu le terme vous êtes en droit de vous demander qu’est-ce qu’il se cache derrière ce mot étrange. En gros, on utilise ce terme pour décrire une tendance en design qui consiste à créer des interfaces reprenant l’apparence d’objets physiques. Si vous vous rappelez pendant un long moment, Apple était connu pour créer des interfaces de ce type.

flat.PNG

Mais on peut placer dans cette définition la disquette qui représente la Sauvegarde sur les éditeurs de texte, ou encore les applications d’appel sur smartphone qui ont un vieux téléphone comme logo. Des représentations qui commencent à perdre du sens, puisque plus personne n’utilise de disquette par exemple, mais qui sont désormais associées à une action.

Si l’on essaye de reproduire des objets physiques sur une interface utilisateur, c’est pour donner des points de repère à l’utilisateur. Tout le monde sait utiliser une boussole, et donc une représentation de celle-ci dans l’application éponyme d’iOS 6 en rendait l’utilisation intuitive.

Aujourd’hui la mode est aux interfaces minimalistes, et quoi de plus minimaliste que le Flat Design. Non seulement il n’est pas nécessaire d’ajouter de contours, d’effet de style, mais on peut créer une interface seulement en ligne de code. Cela peut permettre de rendre une page plus rapide, c’est plus facile à créer et à mettre en place. Mais gagne-t-on réellement au change ?

flat2.PNG

Les avantages du Flat design

Désormais le web et les interfaces homme/machine sont rentrés dans les mœurs. Par exemple, il est aujourd’hui admis que les liens hypertextes sont censés être en bleu et éventuellement soulignés. C’est un standard du web depuis sa création et il serait aujourd’hui étrange pour les utilisateurs de présenter un lien différemment ou de présenter un texte normal avec le style d’un lien.

Les interfaces tactiles sont aujourd’hui partout et ont apporté leurs lots de changements. Si auparavant on avait besoin de montrer qu’un bouton était un bouton en lui donnant du relief, aujourd’hui on a associé le rectangle au bouton sur ces interfaces. Tout comme on a pu apprendre qu’un texte bleu est un lien hypertexte. La majorité des gens ont associé des pictogrammes simples avec leurs actions. Pas besoin d’en faire des tonnes, les utilisateurs ont compris les codes des interfaces tactiles.

Malheureusement à vouloir beaucoup trop simplifier on a peut-être tendance à oublier les personnes qui vont utiliser les interfaces. Le Flat design pour tous les avantages qu’il peut apporter, reste assez pauvre il n’apporte pas de grande valeur ajoutée dans l’expérience utilisateur.

Du Flat Design vers le Material Design ?

Comme son nom l’indique le Flat design est plat, dans le mauvais sens du terme. Le concepteur s’attend à ce que l’utilisateur connaisse les codes de l’interface pour pouvoir interagir correctement avec. Mais si cette tendance est désormais ancrée, elle évolue en permanence. L’exemple de Google et du Materiel Design est particulièrement parlant, en reprenant les codes du Flat design on arrive à avoir des interfaces qui répondent à l’utilisateur. Un des aspects qui avait tendance à être perdu en supprimant tous les effets de texture et d’ombre. L’utilisateur a un feedback direct lorsqu’il interagit avec l’interface.

PLB propose des Formations Internet ; vous trouverez de plus amples informations ici

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.messire-loup.com/trackback/4

Haut de page